Economie
Image d'illustration.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La crise sanitaire liée à la covid-19 frappe de plein fouet le monde entier depuis maintenant près de deux ans. Les Antilles et la Guyane ne sont pas épargnées par cette crise où la 4ème vague a provoqué un nouveau confinement en Martinique et en Guadeloupe notamment. Les entreprises sont touchées par ces confinements et couvre-feu à répétition mis en place pour endiguer cette épidémie. Si des mesures ont pu être mises en place par certains chefs d’entreprise, elles ne suffisent plus. Certaines entreprises ont déjà mis la clef sous la porte et des solutions devront être trouvées par le gouvernement pour arrêter l’hémorragie.

La détérioration alarmante des économies des outre-mer, corrélée à nos contextes sanitaires catastrophiques actuels, nous conduit, représentants des Chambres consulaires et socio-professionnels à alerter sur l’étendue des problématiques économiques de nos entreprises, notamment les plus petites qui représentent la grande majorité de notre tissu économique, et recueillir leurs propositions. Nous vous remercions de trouver ci-joint un document commun reprenant la synthèse des travaux menés sous l’égide des Chambres consulaires de nos territoires avec leurs organisations socio-professionnelles respectives…

Dans un courrier adressé au Ministre des Outre-mer, au Premier ministre et au Président de la République, les chambres consulaires et les socio-professionnels de Guadeloupe et de Martinique ont alerté sur l’étendue des problématiques économiques des entreprises et ont proposé des solutions au gouvernement. Dans ce courrier, ils ont adressé une liste de propositions.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de report de la rentrée scolaire en France hexagonale

Article précédent

La brume de sable baisse en intensité avant de se renforcer au cours de la nuit prochaine

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans À la une

Tu pourrais aussi aimer