Image d'illustration.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

40 000 euros. C’est ce qu’a touché Félix, un SDF sur Paris d’origine guyanaise. En effet, sa photo a été publiée dans un magazine (Paris Match) dans un dossier sur le crack. Une photo pas très flatteuse où on le reconnaît distinctement avec son chien dans une station de métro parisienne. Ce sont d’autres SDF qui lui disent l’avoir aperçu dans Paris Match où les policiers ont été floutés sauf Félix, comme s’il n’était pas important de le faire. Félix qui reste un être humain à un droit à l’image. Aidé par des associations, il décide de porter plainte.

À la suite de sa plainte, la Justice lui a donc donné raison. La tribunal a rappelé au magazine que « chacun dispose, quelles que soient sa notoriété, sa fortune, ses fonctions présentes ou à venir, du droit au respect de sa vie privée et jouit sur son image d’un droit exclusif lui permettant de s’opposer à sa fixation (…) sans autorisation préalable ».  En mai 2019, Félix a donc gagné face à l’hebdomadaire et obtenu 10 000 euros en réparation du préjudice subi.

Mais la photo n’a pas été supprimée de l’application mobile (elle l’avait été du site web), malgré une astreinte de 2000 euros par jour prononcée par le tribunal. Le SDF a donc touché 30 000 euros supplémentaires ! Une belle histoire, puisqu’il aurait déclaré : « Je vais pouvoir récupérer ma femme et mes enfants ».


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valorisation Martinique : un tout nouveau spot photo a vu le jour au Carbet le week-end dernier

Article précédent

STRESSÉS:PRENEZ UNE PAUSE NATURE ET BIEN-ÊTRE AVEC IOUANACÉRA

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Actualités

Tu pourrais aussi aimer