ChlordéconeL'actuMartinique

Chlordécone : Serge Letchimy demande à Emmanuel Macron de lever la prescription pour éviter un non-lieu

Serge Letchimy, le président du conseil exécutif de la CTM a interpellé, Emmanuel Macron, président de la République au sujet du chlordécone. Il demande notamment la levée de la prescription dans ce dossier pour éviter le non-lieu qui pourrait être décidé de manière définitive.

bananeraieImage d'illustration.

Dans un courrier officiel daté du 6 décembre 2022 au Président de la République, Emmanuel Macron, le Président du Conseil Exécutif de Martinique, Serge LETCHIMY, interpelle le chef de l’Etat sur les risques d’un non-lieu dans le dossier pénal sur l’empoisonnement à la chlordécone des martiniquais et guadeloupéens.

Ce dernier y dénonce notamment les risques d’impunité et de déni de justice que constituerait le non-lieu dans ce dossier qui impacte pourtant et de manière durable plus de 95% des Martiniquais et des Guadeloupéens.

« L’empoisonnement à la chlordécone dépasse le cadre d’une décision de justice, mais relève de l’espoir et des attentes de deux peuples blessés par l’inconsistance avec lesquelles leur intégrité et leur dignité ont été bafouées depuis maintenant près de trente ans. »

Le rapport de la commission d’enquête sur l’utilisation du chlordécone et du paraquat, présidée par Serge Letchimy, en 2019, qui avait clairement identifié les responsabilités publiques et privées, met notamment en lumière les carences de l’Etat dans la délivrance des autorisations d’utilisation de ces pesticides et dans les prolongations accordées entre 1972 et 1993.

« Les populations ne sauraient se satisfaire de cette situation qui piétinerait la vérité, absoudrait les coupables et mépriserait les victimes. L’empoisonnement à la chlordécone fait partie de ces affaires, complexes et longues, mêlant responsabilités publiques et privées, recherche de la vérité et quête de la nécessaire réparation. »

C’est à ce titre que Serge Letchimy demande au Président de la République d’agir pour la levée de la prescription sur ces faits et pour trouver une issue à ce scandale sanitaire et environnemental.

« Ce serait un nouveau pas décisif dans le nécessaire processus de réparation qui permettra à nos populations de concevoir enfin l’entrée dans une ère post-chlordécone »

Une grande mobilisation en ce sens est prévue, ce samedi 10 décembre 2022 à Fort-de-France pour dire NON justement contre ce non-lieu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.