•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le football français est en deuil en ce début de semaine. En effet, la nuit dernière, c’est un grand manager qui nous a quittés. Gérard Houllier est décédé à l’âge de 73 ans.

Biographie (selon Wikipédia)

Les débuts dans le Pas-de-Calais
Joueur à statut amateur (1959-1968 à Hucqueliers, 1968-1969 à Liverpool Alsop, 1969-1971 à Hucqueliers, 1971-1976 au Touquet), Gérard Houllier est d’abord instituteur – animateur à l’école normale d’instituteurs d’Arras dans le Pas-de-Calais avant d’embrasser la carrière d’entraîneur professionnel.
Il dirige l’équipe amateur du Touquet, puis l’US Nœux-les-Mines (2e division) pendant quatre saisons avant de partir en 1982 entraîner le RC Lens (1re division). Il termine 4e la première saison, qualifiant son club pour la Coupe UEFA. Les deux saisons suivantes sont plus moyennes avec une 13e, puis une 7e place.
Champion de France avec le PSG
Il s’engage avec le Paris Saint-Germain pour la saison 1985-1986. Dans la capitale, avec Francis Borelli comme président, il décroche le premier titre de champion de France du club, et ce dès sa première saison. Il termine avec 3 points d’avance sur le FC Nantes. Il fait confiance à des joueurs tels que Joël Bats, Luis Fernandez, Dominique Rocheteau ou encore Safet Sušić. La saison suivante, il devient le premier entraineur à coacher l’équipe en Coupe des clubs champions (éliminé au premier tour par Vítkovice). Le parcours en championnat est également plus délicat et il est écarté à la fin de la saison 1987-1988, en terminant 7e.
Sélectionneur national puis DTN
Il rejoint alors la Fédération française de football, ce qui lui vaut d’être nommé fin 1988 adjoint de Michel Platini, le sélectionneur national de l’époque. Lorsque Platini quitte les Bleus après l’échec de l’Euro 1992, Houllier est nommé pour lui succéder, en août 1992. Mais deux défaites surprises à domicile durant l’automne 1993 (2-3 contre Israël puis 1-2 contre la Bulgarie) barrent à la France le chemin de la Coupe du monde de football 1994. À la suite de cette défaite, il en veut particulièrement à David Ginola2. Après cet échec retentissant, Houllier démissionne de ses fonctions de sélectionneur national, tout en restant directeur technique national, poste qu’il occupe déjà depuis 1989.
En tant que DTN, Gérard Houllier est notamment sélectionneur de l’équipe de France des moins de 18 ans (de 1994 à 1996) puis des moins de 20 ans (de 1996 à 1998).
À la tête des Reds de Liverpool
À l’issue de la victoire des Bleus à la Coupe du monde 1998, Gérard Houllier quitte la DTN et part entraîner le mythique club de Liverpool. Au départ, il est associé à Roy Evans, mais celui-ci est rapidement écarté. À la tête des Reds, il ne connaît pas une grande réussite en championnat, mais réalise une saison 2001 exceptionnelle, en remportant les deux coupes nationales (la FA Cup et la League Cup), la Coupe UEFA, puis la Supercoupe d’Europe. Il se repose notamment sur des joueurs du cru tels que Jamie Carragher, Steven Gerrard qu’il lance ou encore Michael Owen. Il fait également venir Emile Heskey.
Victime d’une dissection aortique le 13 octobre 2001 lors d’un match contre Leeds United, Gérard Houllier doit subir en urgence une lourde opération de chirurgie vasculaire et suspendre ses fonctions à Liverpool. Durant son absence, son adjoint Phil Thompson le supplée. Il effectue un retour triomphal à Anfield quelques mois plus tard, tandis que les Reds achèvent leur championnat à une probante deuxième place.
Mais malgré une nouvelle victoire en coupe de la Ligue en 2003, l’histoire d’amour entre Houllier et Liverpool commence à prendre fin. Dirigeants et supporters lui reprochent de plus en plus les performances irrégulières de l’équipe, et à l’issue de la saison 2003-2004, son contrat n’est pas renouvelé.
Reprise de fonctions en France, et succès avec l’Olympique lyonnais
Après une année sans club en tant que consultant à TPS Star, Houllier effectue son retour en France à l’été 2005 en tant qu’entraîneur de l’Olympique lyonnais, quadruple champion de France sortant ; il succède à Paul Le Guen3. Peu de temps après son arrivée, il gagne le trophée des champions 2005 face à AJ Auxerre (4-1)4. Au cours de la saison, il remporte la Ligue 1 2005-2006 et atteint les quarts de finale de la Ligue des champions, éliminé par le AC Milan (0-0, 3-1)5.
Durant l’entre-saison, il commente les matchs de la Coupe du monde de football 2006 aux côtés de Christian Jeanpierre, pour TF16.
L’année suivante, il remporte trophée des champions 2006, ainsi que championnat de France 2006-2007 avec l’OL. En revanche, son équipe est éliminée dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions par l’AS Roma (0-0, 0-2)7 et perd la finale de la Coupe de la Ligue française 2006-2007 face aux Girondins de Bordeaux (0-1)8.
Le 25 mai 2007, Houllier annonce son départ de l’Olympique lyonnais pour « raisons personnelles »9, alors qu’il lui reste un an de contrat avec l’OL10 ; Alain Perrin lui succède11.
Court retour à la DTN et nouvelle traversée de la Manche
En septembre 2007 il est de nouveau nommé DTN aux dépens, notamment, de Raymond Domenech. Et ce, malgré les différends qui les opposaient lorsque Houllier était entraîneur de l’OL.
Critiqué au sein de la Fédération française de football après la Coupe du monde de football de 2010 pour avoir influencé le conseil fédéral pour le maintien de Raymond Domenech comme sélectionneur malgré l’échec à l’Euro 2008, il démissionne le 9 septembre 2010 de son poste à la DTN et devient le manager du club anglais de Aston Villa pour une durée de 3 ans12. Il démissionne de ce poste d’entraîneur le 31 mai 2011 pour des raisons de santé13.
Le projet Red Bulls
En juin 2012, il s’éloigne quelque peu du banc de touche et devient officiellement directeur sportif du club américain les Red Bulls de New York. Depuis décembre 2012, il est également membre du conseil de surveillance du FC Rouen.
Il est également nommé « directeur mondial de la branche football » du groupe Red Bull par Dietrich Mateschitz, le PDG de la marque (il a la responsabilité de tous les clubs que la marque possède ainsi que des centres de formation au Brésil et au Ghana : Red Bull Salzbourg, Red Bull New York, RB Leipzig, Red Bull Brasil, Red Bull Ghana, FC Liefering).
Retour à l’Olympique lyonnais
Le 1er septembre 2016, Houllier rejoint l’Olympique lyonnais, en tant que « conseiller extérieur »14.
Palmarès d’entraîneur
Champion d’Europe Juniors en 1996 avec l’équipe de France Juniors
Vainqueur de la Coupe de l’UEFA en 2001 avec Liverpool FC
Champion de France en 1986 avec le Paris Saint-Germain et en 2006 et 2007 avec l’Olympique lyonnais
Vice-champion d’Angleterre en 2002 avec Liverpool FC
Vainqueur de la FA Cup en 2001 avec Liverpool FC
Vainqueur de la League Cup en 2001 et 2003 avec Liverpool FC
Vainqueur de la Supercoupe d’Europe en 2001 avec Liverpool FC
Vainqueur du Charity Shield en 2001 avec Liverpool FC
Vainqueur du Trophée des champions en 2005 et 2006 avec l’Olympique lyonnais
Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2007 avec l’Olympique lyonnais
Distinctions
Meilleur entraîneur de France de D2 France Football en 1981 (avec Nœux-les-Mines)
Meilleur entraîneur de France de L1 (Trophée UNFP) en 2007 (avec l’Olympique lyonnais)
Prix Pierre-Paul Heckly de l’Académie des sports en 1985
Chevalier de la légion d’honneur en 200215
Officier honoraire de l’Ordre de l’Empire britannique16
Président d’Honneur du Touquet Athletic Club FCO (2012 – )

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun blocage des axes routiers ce lundi matin ni en Guadeloupe ni en Martinique

Article précédent

Importante panne de YouTube, Gmail et d’autres services de Google ce lundi matin

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Actualités

Tu pourrais aussi aimer