•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La cour d’assises de la Haute-Saône n’a pas suivi les réquisitions du parquet. Jonathann Daval a été reconnu coupable du meurtre de son épouse Alexia et condamné à 25 ans de réclusion criminelle, sans peine de sûreté. Le procureur général avait demandé ce samedi midi une peine à perpétuité. Le verdict des trois magistrats professionnels et des six jurés, cinq femmes et un homme, est tombé ce samedi en fin d’après-midi. A l’énoncé de la décision, rendue après environ deux heures et demi de délibéré, l’accusé est resté calme et impassible. «Pardon, pardon ». Voici les derniers mots qu’avait prononcés en milieu de journée Jonathann Daval en direction de la famille de son épouse, qui réclamait la « peine maximale ».

Ce féminicide à la médiatisation phénoménale était jugé depuis six jours à Vesoul. Jeudi, l’informaticien de 36 ans est longuement revenu sur le soir du crime, qui s’est déroulé à leur domicile dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017, sur fond de difficultés conjugales aiguës : Alexia souhaitait ardemment un enfant mais son mari, qui souffrait de troubles de l’érection, la fuyait de plus en plus.

« La colère de toutes ces années qui est ressortie »

Jonathann Daval dit avoir refusé ce soir-là une relation sexuelle à son épouse. Une violente dispute éclate alors. Le facteur déclenchant? Alexia l’aurait mordu, provoquant sa rage : « La morsure, ça m’a mis hors de moi ». Il la frappe et l’étrangle : c’est « la colère de toutes ces années qui est ressortie (…) D’où l’étranglement pour qu’elle se taise », a-t-il dit, arguant qu’Alexia « l’humiliait ».
Le lendemain, il emporte le corps dans un bois et y met le feu avant de donner l’alerte, soutenant que sa femme n’est pas revenue de son jogging. Le corps d’Alexia sera retrouvé deux jours plus tard.
Pendant trois mois, son visage de veuf éploré est ensuite apparu dans tous les médias, contribuant à alimenter la médiatisation intense de cette affaire en pleine vague #MeToo.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ecole primaire de Batelière : le personnel périscolaire mis en isolement après deux cas de covid-19 confirmés

Article précédent

Fermeture définitive du Laser West situé sur la commune du Lamentin

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Actualités

Tu pourrais aussi aimer