ActualitésCoronavirusLa RéunionOutre-Mer

Réunion : un lycéen de 16 ans violemment tabassé à cause de la covid-19, sa mère enceinte et sous le choc perd son bébé

Un jeune lycéen qui avait été atteint de la covid-19 à Saint-André sur l'île de la Réunion a été violemment tabassé à la fin des cours. Sa mère, enceinte et sous le choc a malheureusement perdu son bébé.

C’est un véritable drame que vit une famille de Saint-André sur l’île de la Réunion. Le jeudi 27 août dernier, un jeune lycéen de 16 ans qui avait été atteint de la covid-19 à été violemment agressé et tabassé à la suite des cours. Ce dernier grièvement blessé réussi tout de même à prendre son vélo et à rentrer chez lui.

Arrivé chez lui avec le visage tuméfié et ensanglanté, il est aussitôt pris en charge par sa maman, enceinte de neuf mois, et bien entendu choquée en voyant l’état dans lequel se trouve son fils. Elle l’emmène aussitôt aux urgences au GHER de Saint-Benoit. L’adolescent souffre d’une double fracture de la mâchoire. Il est transféré au CHU de Bellepierre pour y subir une intervention chirurgicale d’urgence.

Décès du bébé et une famille anéantie

En rentrant chez elle, la maman encore sous le choc fait une hémorragie. Sans doute, le contrecoup de tout ce qu’elle vécu durant une après-midi mouvementée. A son tour, elle est conduite au CHU Félix Guyon à Saint-Denis par l’ambulance des pompiers.

Le diagnostic pour le bébé qu’elle porte n’est pas très rassurant. L’enfant naîtra peu de temps après son hospitalisation mais il ne survivra pas. Il est décédé ce lundi 31 août alors qu’il était arrivé à terme. Il pesait plus de 3 kilos et était en bonne santé comme l’indique Freedom.

Mais comment est-ce possible ?

Il y a environ deux semaines, la mère de famille s’est sentie fiévreuse. Elle se rend chez son médecin. Verdict, elle est positive à la covid-19. Toute la famille se fait tester, un test qui s’avère également positif. Comment ? Impossible de le dire. Sans doute en allant faire des courses. Ça ne pouvait être les marmailles étant donné qu’ils étaient encore en vacances à ce moment là.

Les autorités sanitaires sont averties et toutes les précautions sont prises. La famille est mise en septaine, donc sous surveillance. Tout se passe bien.

La septaine terminée, le papa reprend son travail et les enfants, avec l’accord de l’ARS et des médecins, reprennent le chemin de l’école car entretemps, il y a eu la rentrée scolaire.

Le jeune lycéen victime de l’agression, guéri était tout content de pouvoir reprendre le chemin de l’école. Il dépose son certificat médical auprès du secrétariat du lycée qui confirme qu’il n’y a plus aucune menace.

Malheureusement, c’est à ce moment, pour une raison que nous ignorons, que la rumeur a commencé à s’étendre auprès des élèves de l’établissement et le lycéen est montré du doigt. C’est à ce moment qu’il a été agressé.

Aujourd’hui, à cause de la bêtise humaine, une famille se retrouve brisée et anéantie. Il faut savoir que personne n’est à l’abri de ce virus.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité