ActualitésCaraïbesMartinique

Le préfet de nouveau interpellé au sujet des problématiques d’approvisionnement en eau

Malgré les nombreuses réunions et accords au sujet de la distribution en eau potable, des quartiers du Lamentin de Saint-Joseph et Sainte-Luce subissent de nombreuses coupures. Le préfet de la Martinique a de nouveau été interpellé.

Les problématiques d’approvisionnement en eau subsistent toujours au Lamentin, à Saint-Joseph, à Fort-de-France, à Schoelcher ou encore à Sainte-Luce, et ce, malgré les différentes réunions qui ont pu se tenir entre les opérateurs en eau en préfecture. Un accord avait même été trouvé pour augmenter le volume en eau, sans parler des différents travaux effectués ou en cours.

Malheureusement, certains quartiers des communes cités plus haut connaissent actuellement de nombreuses coupures d’eau dans le plus grand désarroi de la population. D’ailleurs, ce lundi matin, le Comité Citoyen du Sud Martinique a manifesté devant le siège de l’Espace Sud à Sainte-Luce. Une première étape avant une nouvelle mobilisation mercredi matin. Elle est prévue devant le siège de la SME au Lamentin.

Le préfet de nouveau interpellé par la sénatrice Catherine Conconne

Dans ces problématiques, la sénatrice, Catherine Conconne, très présente dans ce dossier a de nouveau interpellé le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles via un courrier.

« Une fois de plus, pour la troisième fois, nous nous voyons contraints de revenir vers vous au milieu des difficultés d’approvisionnement en eau potable que connaissent nos compatriotes. Une fois de plus, pour la troisième fois, nous constatons que les engagements pris officiellement de partage de la ressource entre Odyssi et la SME ne sont pas tenus. Une fois de plus, pour la troisième fois, des dizaines de milliers d’abonnés du centre et du sud continuent de subir une inacceptable guerre de l’eau sur le fond de règlements de comptes. Ces abonnés subissent des coupures d’approvisionnement en eau qui peuvent durer plus d’une dizaine de jours.

Nous sommes conscients des énormes efforts qui ont pu être réalisés depuis la réunion Elus/Etat/opérateurs qui s’est tenue en avril dernier. Cependant, nous ne pouvons que regretter que les effets soient très peu ressentis au robinet des abonnés. Il y a urgence à imposer des mesures de contrôle drastiques des engagements pris par les opérateurs. Nous avons toutes les preuves à ce jour que les problèmes de ressources n’existent plus et que nos compatriotes font les frais de mensonges et de manipulations entretenus. Cela a assez duré et nous croyons qu’il est désormais impossible de compter sur des responsabilités dûment et sincèrement assumées. Il y a urgence, Monsieur le préfet, à réunir une nouvelle fois dans les meilleurs délais, tous les acteurs de cette politique publique afin que la transparence soit définitivement faite sur la distribution en eau potable. »

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité