Intersyndicale

Agression au CHUM : la déclaration de l’intersyndicale de la Santé

Hôpital Pierre Zobda Quitman.Hôpital Pierre Zobda Quitman. Photo : Centre hospitalier Universitaire de Martinique

Dans un communiqué de presse, l’intersyndicale s’est exprimée suite aux violences qui ont eu lieu dans l’enceinte du CHU de Martinique, le jeudi 24 mars 2022, soit une semaine après les faits. Lors de cette agression, des agents de sécurité ainsi que des membres de l’intersyndicale ont été blessés. Dans le communiqué, l’intersyndicale de la santé condamne fermement cet acte et souhaite un prompt rétablissement à chacune des personnels touché.

Depuis des mois, les professionnels de la santé sont exposés à des risques psycho-sociaux. Ils subissent des agressions institutionnelles : obligation vaccinale, incitation journalière à la vaccination par des chefs de service, des cadres de santé, forces de l’ordre dans l’établissement au moindre mouvement de grève pacifique, vigiles à foison, courrier de suspension, suspensions, réquisitions… Ces faits sont régulièrement dénoncés par l’intersyndicale de la santé.

Dans ce même communiqué, l’intersyndicale de la santé regrette et déplore le départ du syndicat la CDMT, mais force est de constater que l’ensemble des organisations syndicales continue à défendre les personnels avec les mêmes revendications, et que la lutte continue.  « Notre combat contre la vaccination obligatoire, le pass sanitaire, le pass vaccinal et les suspensions ne faiblira pas. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.