À la uneActualitésCaraïbesMartinique

Contrôles routiers : 255 verbalisations dressées le week-end dernier pour non-respect du confinement et du couvre-feu

Les mesures de confinement sont entrées en vigueur, le week-end dernier. De nombreux contrôles routiers ont eu lieu en journée, comme le soir. 255 verbalisations au total ont été dressées pour non-respect des règles du confinement et du couvre-feu dont 28 personnes présentes à un évènement festif.

Les forces de police et gendarmerie étaient mobilisées ce week-end pour contrôler le respect des règles de déplacement suite à la mise en place du confinement depuis samedi 17 avril. 255 verbalisations ont été dressées pour le non-respect des règles du confinement et du couvre-feu dont 28 personnes présentes à un événement festif. 9 établissements non autorisés à recevoir du public ont également été verbalisés.

Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique rappelle la nécessité d’une mobilisation collective dans le contexte épidémique et du respect des mesures renforcées de freinage. Limiter les déplacements en restant au maximum chez soi est l’une des mesures les plus efficaces pour freiner la circulation de l’épidémie de la covid-19.

Les contrôles se poursuivront pour faire respecter les règles de déplacement et de fermeture des commerces non autorisés. Le non-respect de l’interdiction de déplacement est punie par une contravention de 4 classe d’un montant de 135 ᵉ €. Un deuxième déplacement interdit dans les 15 jours d’une première infraction constitue une contravention de 5 classe punie par une amende de 200 ᵉ €. Le fait d’effectuer plus de 3 déplacements interdits sur une période d’un mois constitue un délit, punissable d’une peine de prison de 6 mois et d’une amende de 3 750 €.

Chaîne Telegram ZayActu

Source
Préfecture de Martinique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un Adblock a été détecté dans votre navigateur. Afin de pouvoir accéder gratuitement à nos différents articles, il est demandé de désactiver votre logiciel.