Covid-19EducationL'actuMartinique

Le SE-UNSA confirme son appel à la grève de jeudi 13 janvier en Martinique

GrèveImage d'illustration.

Les cas de covid-19 dans les écoles explosent en France, mais aussi chez nous en Martinique. Plusieurs classes ont été fermées à cause de cette explosion de cas et de nombreux enfants sont soit cas contact ou cas avéré. Du côté du Gouvernement qui avait annoncé, il y a quelques jours, un nouveau protocole dans les écoles, le gouvernement a fait machine arrière en présentant un assouplissement de ce protocole.

Il faut aussi dire que le protocole annoncé avait provoqué la colère des enseignants, mais aussi des parents où c’était un casse-tête pour eux de pouvoir le suivre à la lettre. D’ailleurs, un appel à la grève nationale a été lancé en fin de semaine dernière.

Les mesures de simplification annoncées

Un délai allongé pour récupérer son enfant à l’école

Désormais en cas de test positif dans une classe, les parents pourront attendre la fin de la journée pour venir chercher leur enfant, mettant un terme à l’obligation de récupérer ce dernier immédiatement.

Un recours possible aux seuls autotests

Le schéma de dépistage composé de trois tests (un test PCR ou antigénique à J0 et deux autotests à J2 et J4) pourra être réalisé via un recours unique à trois autotests. Ces autotests seraient délivrés gratuitement sur présentation d’un document délivré par l’école ou l’établissement.

La demande d’une attestation unique

Une seule attestation sur l’honneur pour l’ensemble du schéma de dépistage sera désormais exigée aux familles contre une pour chaque autotest actuellement.

Le SE-UNSA confirme son appel à la grève de jeudi 13 janvier

Dans un communiqué de presse diffusé, ce mardi 11 janvier 2022, en fin de matinée, le syndicat SE-UNSA affirme que techniquement et sur le papier, les mesures semblent simplifier le quotidien des familles et réduit les files d’attente en laboratoires et pharmacies. Cependant, elles ne répondent en rien à l’exaspération et la colère de la profession sur la méthode de la gestion de crise depuis des mois.

Alors qu’une des raisons majeures de la colère est la succession effrénée de modifications des règles découvertes dans les médias, le Premier ministre répond par de nouvelles annonces au JT de 20h.

Par ailleurs aucune attente réelle des personnels n’a fait l’objet de mesures : livraison rapide de masques chirurgicaux, suppression du cumul présentiel/distanciel, recrutement de personnels en nombre, suppression du caractère obligatoire des évaluations de mi-CP, priorisation de l’accueil de leurs enfants, équipement en masques FFP2 pour les personnels qui le souhaitent, …

Et comme tout nouveau revirement de situation, un lot de questions suit : quel délai de mise en œuvre de ce nouveau schéma de dépistage ? Quels élèves concernés (1er et 2d degré) ? Quel modèle d’attestation unique ?

Il faudra à nouveau attendre une mise à jour de la FAQ pour espérer des réponses.

Pour le SE-Unsa, une question de fond se pose : le gouvernement vise-t-il la lutte contre l’épidémie ou la gestion de la diffusion du virus pour une immunité collective ? Les personnels ont besoin de comprendre ce qu’ils font et pourquoi ils le font. Ils ont le droit d’être protégés et d’exercer dans des conditions de travail respectueuses.

Si l’objectif de l’exécutif était de rassurer et faire retomber la colère, force est de constater qu’il la fait grimper toujours plus. Le SE-Unsa confirme son appel à la grève de jeudi 13 janvier.

ZayActu.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.