À la uneActualitésCaraïbesMartinique

Montagne Pelée : l’activité a diminué, la zone de végétation fortement dégradée toujours observée

Cette semaine, l'activité de la montagne Pelée a de nouveau diminuée. Au moins deux séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure à 1 ont été enregistrés. La zone de végétation fortement dégradée découverte il y a deux semaines maintenant est toujours observée.

L’observatoire volcanologique et sismologique de Martinique a publié, ce vendredi soir son bilan hebdomadaire au sujet de l’activité de la montagne Pelée. Cette semaine, comme la semaine dernière d’ailleurs, l’activité de la montagne Pelée a baissé. Entre le 12 janvier 2021 et le 19 février, l’OVSM a enregistré au moins deux séismes de type volcano-tectonique de magnitude inférieure à 1 sur l’échelle de Richter avec un séisme localisé à environ 13 kilomètres de profondeur sous le niveau de la mer.

 

Cette sismicité de type volcano-tectonique, caractérisée par des signaux de hautes fréquences, est associée à de la micro-fracturation dans l’édifice volcanique.

La zone de végétation fortement dégradée toujours présente

La zone de végétation fortement dégradée qui a été découverte, il y a deux semaines maintenant par l’OVSM est toujours bien présente. La végétation est brunie et morte. Elle se trouve sur le flanc sud-ouest de la Montagne Pelée, entre la haute rivière Claire et la rivière Chaude, au-dessus de leur confluence. Une intervention sur le terrain le 8 février dernier a été réalisée par l’OVSM avec le soutien du STIS et de l’hélicoptère de la protection civile.

Elle a confirmé la présence dans cette zone d’un dégazage diffus et passif à partir du sol sans présence de fumerolles, de dioxyde de carbone (CO2, un gaz inodore et incolore) nettement supérieur au niveau de base et qui a été mesuré avec des détecteurs spécifiques et calibrés de l’OVSM. Cette zone est située à moins de 200 mètres de la rivière Claire où des émanations d’hydrogène sulfuré (H2S, odeur d’oeuf pourri) sont décrites dans la littérature scientifique depuis plusieurs années à proximité de sources thermales qui proviennent du système hydrothermal de la Montagne Pelée.

Lors des phases de réactivation volcanique, il est fréquent que des périodes de plus forte activité sismique alternent avec des phases de sismicité plus faible. La sismicité d’origine volcanique reste clairement au-dessus du niveau de base moyen enregistré entre le 1er janvier 2015 et avril 2019 (date du début de son augmentation).

Le niveau d’alerte reste jaune : vigilance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

Un Adblock a été détecté dans votre navigateur. Afin de pouvoir accéder gratuitement à nos différents articles, il est demandé de désactiver votre logiciel.