À la uneActualitésCaraïbesCoronavirusMartinique

Procédure de fermeture administrative lancée contre un établissement de nuit du sud de la Martinique

Des contrôles de soirées ont été renforcés ces derniers jours. Un premier cas de verbalisation et de fermeture administrative a été lancé à l'encontre d'un établissement de nuit. Le port du masque obligatoire en entreprise à partir du 1er septembre sauf dans les bureaux individuels.

Hier, l’ARS et la Préfecture annonçaient lors du point sur la situation du covid-19 en Martinique, que notre île a enregistré 104 nouveaux cas de coronavirus en une semaine. Des chiffres qui pourraient malheureusement encore augmenter ces prochaines heures. S’il a été annoncé que les profils ont changé depuis deux semaines, ce sont surtout les précisions du préfet de la Martinique Stanislas Cazelles sur les contrôles des soirées qui ont attiré l’attention.

En effet, ces derniers jours, les contrôles de soirées ont été renforcés. Le premier cas de verbalisation et de fermeture administrative d’un établissement de nuit aura lieu cette semaine. Un concert y a été organisé sans respect des mesures de distanciation sociale et de port du masque.

50 000 masques distribués gratuitement et début des verbalisations

Actuellement, l’évolution de l’épidémie se fait sous forme de clusters. La moitié est en lien avec des évènements festifs et l’autre moitié en lien avec le milieu professionnel. 50 000 masques seront distribués gratuitement aux personnes en situation de précarité, à travers les CCAS. Ils complèteront les 20 000 masques déjà distribués il y a un mois. Plus de 1000 masques peuvent être produits par semaine en Martinique. Les verbalisations pour non port du masque dans les lieux où il est obligatoire commenceront cette semaine après une semaine de prévention.

Le port du masque obligatoire en entreprise à partir du 1er septembre sauf dans les bureaux individuels

Le port du masque devient obligatoire en entreprise le 1er septembre, sauf dans les bureaux individuels, a annoncé la ministre du Travail, Elisabeth Borne, mardi 18 août lors d’une réunion avec les partenaires sociaux. Les salariés devront désormais porter leur masque partout où l’on est susceptible de se croiser. Cela vaut ainsi pour les open spaces, les bureaux ouverts. La ministre du Travail s’est basée sur un avis du Haut conseil de la Santé publique en date du 14 août, portant sur la transmission du coronavirus par aérosol.

Le masque, devenant ainsi un équipement de protection individuel, n’est pas à la charge du salarié. Ce sera à la charge de l’employeur, jusqu’ici il s’agissait d’une recommandation. La ministre du Travail a également encouragé les employeurs à favoriser le télétravail.

Ce sera aux entreprises de faire respecter le protocole. Le salarié qui refuserait de porter son masque s’exposera donc à des sanctions disciplinaires. Un dialogue sociale spécifique, inter-branche et par métier sera ouvert en Martinique.

La rentrée scolaire aura lieu

La frontière entre la partie hollandaise et la partie française de Saint-Martin fait l’objet de contrôles renforcés. Les personnes arrivées de Saint-Martin ont fait l’objet d’un suivi individuel téléphonique par la préfecture. Plus de 340 personnes ont été contactées afin qu’elles respectent de manière renforcée les mesures de sécurité et pour les inciter à se faire tester.

En ce qui concerne la rentrée scolaire, dès cette semaine le recteur recevra l’ensemble de la communauté éducative ainsi que tous les intervenants, afin que la rentrée scolaire se fasse en toute sécurité. Cependant, comme indiqué hier dans un précédent article, les écoles, collèges et lycées pourront fermer en cas de circulation ACTIVE et localisée du virus. Actuellement, ce n’est pas le cas chez nous en Martinique. La rentrée scolaire se fera donc aux dates qui ont été définies.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité