L'actuMartiniqueSécurité

La vente des pistolets d’alarme et de signalisation interdite en Martinique

Depuis le début de l’année 2022, une utilisation croissante sur l’ensemble du territoire de la Martinique de pistolets d’alarme et de signalisation a été constatée dans des faits de violence et de délinquance graves. La vente des pistolets d'alarme et de signalisation est interdite. Le non-respect de cette législation est puni de 15 000 € d’amende et 1 an d’emprisonnement.

Pistolet d'alarmeImage d'illustration

Depuis le début de l’année 2022, une utilisation croissante sur l’ensemble du territoire de la Martinique de pistolets d’alarme et de signalisation a été constatée dans des faits de violence et de délinquance graves.

Ces armes de signalisation ou , d’alarme – font parfois aussi l’objet de modifications pour être utilisées avec de vraies munitions, comme en atteste la saisie d’une trentaine d’armes transformées en avril 2022 par la gendarmerie nationale lors du démantèlement d’un atelier clandestin. Elles peuvent également être exhibées ou utilisées pour des menaces comme des armes de poing.

Pour faire face à ce phénomène, sont interdits :

  • Le port et le transport des pistolets d’alarme et de signalisation.
  • La vente et la cession des pistolets d’alarme et de signalisation.

Cette interdiction est mise en place pour l’ensemble du territoire de la Martinique à compter du 1er août et jusqu’au 31 décembre 2022 inclus. Elle fera l’objet d’une évaluation pour une prolongation éventuelle au-delà du 31 décembre 2022. Le non-respect de cette législation est puni de 15 000 € d’amende et 1 an d’emprisonnement.

Cette interdiction vient compléter l’arrêté du 05 juin 2019 interdisant le port et le transport visible d’armes factices dans les lieux publics (manifestations , discothèques, établissements scolaires…).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.