FranceL'actuMartinique

L’endométriose unanimement reconnue comme affection longue durée à l’Assemblée nationale

EndométrioseImage d'illustration.

Voilà une bonne nouvelle pour toutes les femmes souffrant d’endométriose. En début de semaine, Emmanuel Macron, le président de la République a annoncé la mise en place d’une stratégie de lutte contre l’endométriose pour une meilleure connaissance et prise en charge de cette maladie.

Deux jours après cette annonce, l’Assemblée nationale a voté, le jeudi 13 janvier 2022, une résolution portée par les députés de La France insoumise pour reconnaître comme affection longue durée (ALD) l’endométriose, dont souffre une femme sur dix en France.

La proposition de résolution défendue par l’« insoumise » Clémentine Autain, députée de Seine-Saint-Denis, invite le gouvernement à entamer une réflexion « pour inscrire dans le marbre » des ALD l’endométriose. Cela doit permettre une prise en charge à 100 % par l’Assurance-maladie. L’adoption du texte, qui n’a rien de contraignant, par les 111 députés présents a été saluée par des applaudissements debout de l’ensemble de l’hémicycle.

 

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Elle peut provoquer des douleurs souvent invalidantes, des problèmes d’infertilité et de nombreux autres symptômes.
On observe ce phénomène principalement dans la cavité péritonéale et au niveau des ovaires. Ce tissu ectopique peut également être retrouvé sur les organes digestifs, dont le rectum, sur la vessie, voire sur les reins, le diaphragme, le péritoine et exceptionnellement dans les poumons, les tissus mous, les os et le cerveau. Le tissu endométrial est hormono-sensible. Comme l’endomètre, il suit le cycle menstruel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.