Une nouvelle mobilisation contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale se tenait à nouveau, ce vendredi 15 octobre 2021 au CHU de Martinique juste à proximité de l’hôpital Pierre Zobda Quitman. Les syndicats mobilisés ont fait une nouvelle fois face aux forces de l’ordre pour la seconde journée consécutive.

Malheureusement, de nouvelles échauffourées ont eu lieu, ce vendredi après-midi (15 octobre 2021) et trois personnes ont été interpellées par les forces de l’ordre. Pour certains, ces interpellations sont injustes. Les trois hommes ont cependant été transférés vers le commissariat de Fort-de-France. Comme le montre la vidéo ci-dessous (de l’Assaupamar), la situation est très tendue entre forces de l’ordre et manifestants.

Le préfet de l’ARS condamnent

Dans un communiqué de presse rendu public, ce vendredi après-midi, Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique et Jérôme Viguier, directeur général de l’ARS condamnent les violences et dégradations qui ont eu lieu au sein du CHU de Martinique ce vendredi 15 octobre.

Le préfet et le directeur général rappellent qu’en cette période d’état d’urgence sanitaire tous les efforts doivent converger vers la lutte contre la propagation du virus. Le préfet et le directeur général renouvellent leur soutien à l’encadrement du CHUM engagé dans la sécurisation de l’activité hospitalière avec le passe sanitaire.


Prix du gaz : le syndicat des transporteurs de matières dangereuses a été reçu à la CTM, ce vendredi

Article précédent

La direction du CHUM appelle au calme et condamne les violences de ce vendredi

Article suivant

1 Commentaire

  1. Bravo, super, bientôt la 5ème vague !!!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans À la une

Tu pourrais aussi aimer