Nouveau plateau technique la Meynard
Plateau technique de PZQ. Photo réseaux sociaux

Mobilisé depuis plusieurs jours maintenant, le personnel soignant a été informé lors de la publication d’une note en interne du directeur général du CHU de Martinique, qu’à partir de ce mardi 19 octobre 2021, et suite à la demande d’agents hospitaliers, qu’ils peuvent entrer dans leur service quelle que soit leur situation au regard du pass sanitaire. Cependant, les agents en situation de non-conformité sont invités à réaliser un test de dépistage. Des contrôles seront organisés et les agents éventuellement concernés seront invités à se rendre à la DRH.

Dans ce même communiqué, la direction du CHUM indique qu’une démarche de médiation sera entreprise sous peu. Elle permettra de mettre en place une solution négociée.

Dans cette attente et dans l’intérêt des patients pris en charge au CHU de Martinique, j’appelle les personnels à poursuivre leur activité afin de garantir la continuité des soins.

La mobilisation se poursuit malgré tout

Malgré la publication de cette note, la mobilisation contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale se poursuit au CHUM sur le site de l’hôpital Pierre Zobda Quitman. Ce mardi matin, les soignants mobilisés ont été rejoints par par des agents du secteur de l’énergie. Dans une motion de soutien, ils informent que toutes les actions nécessaires pourraient être menées pour qu’aboutissent les revendications et que cessent cette répression sur « nos compatriotes ».

Hier soir, dans un communiqué, c’est l’intersyndical du port de Fort-de-France qui a montré son soutien pour le personnel soignant.


L’intersyndicale du port de Fort-de-France solidaire avec le personnel soignant et vigilante à la situation

Article précédent

Mobilisation, ce mardi soir des chauffeurs de taxis de place au CHUM en soutien aux soignants

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans À la une

Tu pourrais aussi aimer