ActualitésEuropeFrance

Atteint d’une maladie incurable, Alain Cocq a pris la décision de ne plus s’alimenter et se laisser mourir

"Je bois à votre santé une dernière fois". Alain Cocq atteint d'une maladie incurable a commencé à se laisser mourir cette nuit après le refus du président de la République Emmanuel Macron d'avoir le droit de mourir par prescription de sédatifs.

Alain Cocq fait la UNE des médias depuis plusieurs jours. Cet homme, âgé de 57 ans est atteint d’une malade incurable, une ischémie, un arrêt ou insuffisance de la circulation du sang dans un tissu ou un organe. Une maladie extrêmement rare. Alain Cocq qui souffre beaucoup de cette maladie, a écrit, il y a quelques jours au président de la République, Emmanuel Macron, pour avoir le droit de mourir par prescription de sédatifs. Une demande refusée par Emmanuel Macron.
À la suite de ce refus, comme prévu, Alain Cocq a annoncé en direct sur Facebook avoir pris hier soir, son dernier repas et verre d’eau. “Je bois à votre santé une dernière fois. Le chemin de la délivrance commence et, croyez-moi, j’en suis heureux. Je viens de finir mon dernier repas”. Installé sur son lit médicalisé à son domicile à Dijon, l’homme a donc décidé de se laisser mourir en arrêtant de s’alimenter, de s’hydrater et de se soigner. “Je sais que les jours qui m’attendent vont être très difficiles. Surtout avec la chaleur qui s’annonce […] Mais j’ai pris ma décision et je suis serein […] Vu mon état de santé ça devrait être rapide. C’est ce que je souhaite, je ne suis pas maso non plus.” L’inlassable militant pour le droit de mourir dans la dignité ne devrait plus reprendre la parole face caméra ou alors de manière très brève. “Ainsi va la vie, au revoir.”
C’est à l’âge de 23 ans qu’Alain a découvert qu’il souffrait de cette maladie. Il y a 34 ans, les médecins ne lui donnaient que quelques semaines à vivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité