ActualitésMonde

Etats-Unis : des émeutes éclatent après le décès d’un homme noir, George Floyd par des policiers blancs

En début de semaine, George Floyd, un homme noir est décédé lors d'une violente interpallation par des policiers à Minneapolis aux Etats-Unis. Depuis, des émeutes éclatent chaque nuit.

C’est une nouvelle bavure policière qui s’est produite en tout début de semaine aux Etats-Unis à Minneapolis, mettant en cause 4 policiers et un homme noir, George Floyd. Ce dernier est violemment interpellé par 4 policiers pour une histoire de fraude, alors qu’il venait de payer dans une épicerie avec un faux billet de 20 dollars. L’homme est alors plaqué au sol par les policiers et l’un d’entre eux met son genou sur sa nuque. George supplie le policier de retirer son genou sur sa nuque, car il n’arrive plus à respirer. En vain. Il perd connaissance et décède peu après par étouffement.

Cette bavure policière, mettant en cause un homme noir et 4 policiers blancs a été filmée par un passant, puis diffusée sur les réseaux sociaux. Une vidéo devenue virale et qui provoque chaque soir des émeutes dans les rues de la ville. Des gaz lacrymogènes, des voitures de police attaquées, des barricades, des magasins incendiés et un commissariat pris pour cible : Minneapolis est le théâtre de scènes de violence.

Le rapport des policiers est faux

Dans un premier temps, le rapport de police a indiqué que George Floyd s’était débattu, mais les caméras de surveillance montrent que ce constat est faux. Le maire de la ville, fait rare, a appelé le procureur à inculper les quatre membres des forces de l’ordre. La famille et beaucoup d’habitants souhaitent qu’ils soient poursuivis pour meurtre. Depuis, les 4 policiers ont été limogés. Dans plusieurs villes du pays, de Chicago à Los Angeles, des manifestations ont eu lieu et des personnalités appellent aussi à ce que justice soit faite.

La star de basketball LeBron James a mis en parallèle l’image de ce policier genou à terre, l’autre genou plaquant au sol le cou de George Floyd et cela lui rappelle un autre image, celle de Colin Kapernick, le joueur du championnat de football américain, qui a vu sa carrière être brisée parce qu’il avait décidé de mettre un genou à terre lors de l’hymne national. Cet acte n’avait pas été fait par manque de patriotisme, comme l’avait dit Donald Trump qui avait appelé à ce qu’il soit limogé, mais pour protester contre les violences policières.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité