Trinidad & Tobago : décès d’un bébé de 15 mois. Un proche suspecté de l’avoir violé puis tué

Une fillette de 15 mois aurait été violée et battue à mort à Trinidad & Tobago par un proche. La mère a retrouvé son bébé ensanglanté avant qu’il ne soit déclaré mort par les médecins.

C’est une bien triste nouvelle qui choc actuellement Tinidad & Tobago. Une fillette de 17 mois qui avait été confiée à un membre de la famille a été retrouvée par sa mère ensanglantée le 11 avril dernier. En effet, cette dernière avait donné la garde de l’enfant à un jeune homme de 17 ans pour qu’elle puisse se rendre au travail.

En sortant du boulot, la mère de 44 ans trouve l’enfant ensanglanté. Elle transporte la fillette à l’hôpital qui a été déclarée officiellement morte près de trois heures plus tard.

D’après l’autopsie, la fillette est décédée d’un traumatisme à la tête. Elle présentait des hématomes sur le dos ainsi que des bleus sur les cuisses. Elle aurait été violé d’après nos informations.

Mais que s’est-il réellement passé ? L’enquête devra répondre à cette question. En tout cas, le suspect âgé de 17 ans a été entendu par la police. Il a été mis en examen pour meurtre. “Nous savons qu’elle était en vie vers 15 heures parce que nous l’avons entendue pleurer. Après cela, nous ne l’avons plus entendue” déclare l’une des habitantes du coin. L’affaire sera jugée le 22 mai prochain. Pour l’heure le suspect dort derrière les barreaux.

Un père au coeur brisé

Les habitants ont exprimé leur choc et leur dégoût à l’égard du meurtre, affirmant qu’ils n’avaient jamais imaginé une telle tragédie dans la région. La mère et la fille ont seulement emménagé dans la région en janvier et, il y a environ trois semaines, le suspect est venu les rejoindre. Ils l’ont décrit comme un «enfant troublé» qui vivait auparavant à Chaguanas” décrit le quotidien Newsday.

Dans le Dayli Express, le père de la fillette a déclaré avoir été “au Centre des sciences judiciaires de St James et j’ai vu le corps de mon enfant. J’ai vu les bleus et j’étais découragé. Je ne pouvais pas croire que mon enfant était mort ». Il dit aussi avoir mis fin à la relation avec la mère de l’enfant tout en maintenant sa fille et avoir mis en garde la mère contre l’adolescent qui avait des activités illégales. C’est un père meurtri qui crie sa douleur.

Laissez votre avis
Tags
Close

Adblock détecté.

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.