Coup de gueule : le racket organisé du carnaval de Fort de France

Un coup de gueule qui circule en ce moment sur les réseaux sociaux, concernant les jeunes qui demandent de l’argent pour du stationnement. Ce que cette personne appelle du “Racket organisé du carnaval de Fort-de-France. Un problème qui n’est pas nouveau en soit.

“Le racket organisé du carnaval de Fort de France… (les dialogues sont traduits)
Hier dimanche “gras” j’emmène ma famille au carnaval. J’arrive en ville vers 15h30 par la rocade parking silo. Les voitures sont déjà garées sur la rocade. En ville plus de place. Normal. Je ressors par la route de la folie.

Au niveau du dispensaire, plein de jeunes à pied, à moto. En face la route est barricadée. Je remonte sur la gauche la route de la folie.

Je trouve une belle place 100m avant la caserne. Je me gare. Je descend. Deux jeunes se pointent :
– Eh frère. Qu’est ce que tu nous fais la ? Tu n’as pas vu le panneau ? On t’a faire signe en bas en plus tu peux pas te garer la comme ça.
– Ah bon et pourquoi ?
– Non c’est pour ta protection. Les voisins n’aiment pas ça. On est là pour la sécurité. On te laisse te garer et on surveille pour toi mais c’est 3€ pour les voitures 5€ les 4/4.
– Ah ouais ! Et vous êtes qui ? Qui vous donne mandat pour assurer la sécurité au nom de qui ?
– c’est nous même. On est chez nous. Comme c’est notre quartier…
– Messieurs ce que vous faites la s’appelle du racket. C’est complètement illégal et vous n’assure pas la moindre sécurité. C’est vous l’insécurité. Il est hors de question que je paye qui que ce soit d’entre vous pour me garer sur un espace public que MES impôts entretiennent. Bye bye.
-Tu pars ?
– Apparemment c’est mieux pour tout le monde. Messieurs…

Je rentre dans ma voiture et démarre. Je rejoins la rocade direction route des religieuses. Je redescends vers le centre ville. Incroyable !!! Les gars ont pignon sur rue. Il y a des rabatteurs qui aboient “2€ le parking, en bas c’est 5€”, des caissiers qui encaissent assis sur une chaise sur la chaussée. des vigiles qui veillent “Eh ta la pa péyé. Véyéy, Véyéy… “. Des voitures font la queue. Embouteillage. J’attends.

Les gens payent pour accéder à des places ou des parkings sauvages sur la voie publique. On m’aborde, je ne capte pas je continue.

J’appelle RCI. Ça ne réponds pas. Le 17 Police secours. Je raconte, on me dit “monsieur, ça fait des années que ça dure, la mairie n’y voit rien à redire et ne fait rien. Allez donc vous garer plus loin.”

Ok. Je tombe sur un barrage de sécurité avec plein de policiers municipaux au niveau de cité Bon air. Ils me disent “Mais monsieur ce n’est pas normal.

On est conscients du problème. Chaque année on le fait remonter. Le préfet ne fait rien. Le maire ne fait. Personne ne fait rien. Il devrait y avoir la BAC ici pour gérer ces bandes là. Mais qu’est ce que vous voulez que je fasse on n’a pas d’ordre pour intervenir et on est en sous effectif… “

Ok. Je rejoins ste Thérèse. Même topo. Je remonte jusqu’à Dillon, la rocade direction Bellevue. Je me gare au parking relais en face du centre commercial. Je rejoins le centre ville à pied.

Sur le pont de l’abattoir, police nationale. Le gars me dit : “moi même monsieur je suis venu samedi dernier pour une parade. J’ai dû payer 5€ pour être sûr qu’on n’allait pas me casser ma voiture.”
Bon ok si même la police paye…
Je suis DÉGOÛTÉ.
Questions :
Est ce que la mairie touche des royalties ?
Est ce que la délinquance est autorisée ?
Est ce que le carnaval est si important qu’on tolère le racket au point d’y participer de bonne grâce ?
Est ce que la loi française ne s’applique plus au delà de 8000km de Paris ?
Est ce que la lâcheté, le laxisme, la compromission, l’inconséquence sont les valeurs affichées de nos élites du 21ème siècle ?
Est ce que nous sommes à ce point assoiffés de vidé que nous sommes obligés de composer avec la racaille des rues ?
Quels messages donnons nous a ces jeunes ?
– Allez y continuez. C’est bien ce que vous faites.
– Merci de protéger mes biens contre vous. C’est très gentil même si je dois payer.
– Vous êtes sur la bonne voie. La prochaine étape c’est le racket des artisans et commerçants. Regardez Al Capone. Il avait bien réussi.
– Vous êtes intouchables. Même le Préfet a peur de vous. Yo tout sé dé makoumè !!!
– Comme personne ne veut vous donner le travail que vous voulez avec le salaire que vous voulez et les horaires que vous voulez sans la formation que vous refusez. Vous avez raison de profiter de ces occasions pour avoir assez d’argent pour acheter l’herbe que vous voulez fumer sous le kiosque toute la journée. Débrouya pa péché.”

Laissez votre avis

Recevez gratuitement les dernières nouvelles de Martinique et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'Application "ZayActu" :

*

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté.

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.