dimanche 27 novembre 2022
0696802424
L'actuMartinique

Le mancenillier, mise en garde et conseils des sapeurs-pompiers en cas de brûlures

S’il existe bien un danger dont très peu de visiteurs ont entendu parler avant d’arriver en Martinique, c’est celui du mancenillier !

Il s’agit d’un bel arbre qui mesure en général de 5 à 15 mètres et qui affectionne particulièrement les sols sableux. On le retrouve donc généralement en bord de mer ou dans les environs, à proximité immédiate des plages… Le mancenillier est un arbre commun et il est donc largement répandu aux Antilles. Il y a donc de fortes chances d’en voir lors d’un séjour. Dans les lieux facilement accessibles du public et régulièrement fréquentés, il est souvent signalé par un trait rouge sur son tronc, car l’arbre est toxique.

Son fruit qui ressemble à une petite pomme, sa sève et son feuillage peuvent en effet entraîner d’importantes brûlures. Les Antillais qui connaissent le danger, le côtoient tous les jours sans que cela ne pose de problème, mais les touristes sont en général moins informés et donc moins prudents.

Les sapeurs-pompiers souhaitaient vous mettre en garde en cette période de vacances scolaires concernant la zone C.

Le mancenillier est un arbre potentiellement dangereux et il convient de prendre quelques précautions pour ne pas risquer les brûlures notamment pour les familles avec enfants.

En premier lieu, il faut éviter de casser ses branches, d’arracher ses feuilles, de cueillir ou ramasser ses fruits et encore moins de les porter à la bouche. En cas d’averse, il ne faut pas non plus trouver abris sous son feuillage, car la pluie qui y ruisselle se charge d’acide. Par temps sec, il est en revanche parfaitement possible de s’en approcher.

En cas de brûlure

  • Laver la zone brûlée à grande eau.
  • En cas d’atteinte de l’œil, un collyre est prescrit. Consultation rapide chez un ophtalmologiste.
  • Dans le cas de brûlures étendues ou importantes, brûlure de la cavité buccale ou du visage – Consultation rapide aux urgences.
  • Ne pas avaler sa salive en cas de brûlure buccale.
  • La prise d’antibiotique pourra être nécessaire ainsi que l’application d’une crème anti-inflammatoire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.