Médecine
Image d'illustration.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Selon un communiqué de la préfecture et de l’Agence Régionale de Santé, depuis plusieurs semaines, certains soignants, notamment des médecins font l’objet d’insultes, de propos et comportements agressifs, insultants, diffamatoires ou d’intimidations voire de menaces sur leur lieu de travail en raison de leur implication en faveur de la vaccination contre la covid-19. Le préfet et le directeur général de l’ARS de Martinique condamnent très fermement ces comportements et les stratégies d’intimidations dont font l’objet les soignants et appelle à un signalement systématique de ces comportements.

Il est inadmissible que des personnels de santé soient agressés, traités d’assassins, sous prétexte que très légitimement et au vu de ce que la Martinique a traversé, ils prônent et encouragent la vaccination de tous. Les réticences de certains vis-à-vis de la vaccination ne peuvent en aucune mesure excuser cette attitude clivante qui déstabilise les relations entre soignants, et risque de faire renoncer certains médecins à leur engagement en Martinique, conduisant à une dégradation de l’offre de soins. Les médecins, à l’hôpital comme en ville, et comme tous les soignants du territoire, se sont investis sans compter lors de la vague de covid-19 que nous venons de traverser. Ils continuent de soigner, et ce, en dépit de l’impact personnel et professionnel qu’ils ont subi.

Toujours dans ce même communiqué, le préfet et le directeur général de l’ARS indiquent leur apporter tout leur soutien, et au-delà aux directions des établissements et à l’ensemble des soignants et les incite à porter plainte systématiquement.

 

Les propos diffamatoires et comportements agressifs ou menaçants d’une minorité, à l’égard des soignants dans l’exercice de leur mission, sont autant d’infractions dont les auteurs auront à répondre. Le préfet et le directeur général de l’ARS demandent à chaque soignant ou chef d’établissement, de signaler tout comportement agressif, verbal ou physique, envers eux-mêmes ou leurs collaborateurs, afin que soient engagées les procédures qui s’imposeraient, y compris judiciaires et disciplinaires.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Covid-19 : les restrictions de déplacements levées en journée, maintien du couvre-feu de 19H à 5H du matin

Article précédent

Guyane : mobilisation totale pour l’évacuation sanitaire d’un enfant de 7 ans en urgence vitale vers la Martinique

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans À la une

Tu pourrais aussi aimer