AMEP
AMEP à Redoute à Fort-de-France. ©ZayActu.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le règlement intérieur de l’AMEP est actuellement pointé du doigt par les élèves et certains parents. En effet, depuis le début de la semaine, certains élèves n’ont pas pu accéder à l’établissement faute d’avoir respecté le règlement capillaire. Une coiffure correcte est exigée par la direction de l’établissement scolaire privé situé à Redoute à Fort-de-France. Une situation qui en a surpris plus d’un, dont certains parents d’élèves qui ont pourtant signé le règlement intérieur de l’établissement scolaire. Selon nos informations, en début d’année scolaire, la direction aurait effectué un rappel sur ce point du règlement avant donc de passer à l’action.

Pour certains élèves, cette situation n’est pas acceptable « ce n’est pas une coupe de cheveux qui fera qui fera de moi un bon ou un mauvais élève » indique l’un d’entre eux. En tout cas, une pétition en ligne a été lancée afin de réclamer « le droit à la liberté capillaire ». Au moment où nous rédigeons cet article, 295 personnes ont signé cette pétition. Du côté de la direction, elle n’a pas souhaité s’exprimer.

Cliquez ICI pour accéder à la pétition en ligne.

Par le présent article du règlement intérieur de l’AMEP affirmant: « Une tenue et une coiffure propre et décente sans excentricités sont de rigueur .  Pour la gente masculine: cheveux coupés courts, pas de locks, nattes, tresses, ni coupes artistiques. Une coupe courte et classique est de rigueur. » , durant l’année scolaire 2020-2021 et appliquée à la rentrée de l’année 2021, les élèves de l’établissement de l’AMEP soulèvent les points suivants :
– L’injustice ethnique et culturelle liée à la présente loi, adoptant les standards de beauté occidentaux et contredisant l’esprit d’héritage créole de notre institution,
– La discrimination liée au seul sexe soumis à cette loi, soit la gente masculine,
– L’absurdité d’associer coupe courte à propreté,
– Soulignant l’irrégularité du contrôle opéré sur les élèves,
– Rappelons au conseil d’établissement les origines et les idéologies portées par les fondateurs de notre institution, notamment le principe fondateur de la NEGRITUDE,
Nous, élèves, appelons-donc à un nouveau vote de la loi en vigueur, avec la PRESENCE DE Délégués d’établissement élus par les élèves.
 Ainsi nous lançons, une pétition contre cette loi et appelons tous les élèves, personnel d’éducation, et personnel de direction à soutenir ce mouvement de manifestation.
Les élèves de l’AMEP


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination obligatoire contre la covid-19 : le texte rejeté en commission au Sénat

Article précédent

Sécurité routière : 35 accidents, 4 tués et 43 blessés en septembre 2021 sur les routes en Martinique

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Education

Tu pourrais aussi aimer