Un homme meurt dans un accident en essayant une moto qu'il souhaitait acheter
Image d'illustration.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les motos aussi devront passer au contrôle technique à partir de 2023 et tous les deux ans : un décret publié ce mercredi a mis en place cette mesure de sécurité exigée par l’Union européenne, longtemps repoussée, et fortement contestée par de nombreux motards. « A compter du 1er janvier 2023, les véhicules motorisés à deux ou trois roues et les quadricycles à moteur font l’objet d’un contrôle technique », indique un décret publié mercredi au Journal officiel.

Ce nouveau contrôle technique concerne donc tous les deux-roues, 50 cm3 et voitures sans permis compris. Ce contrôle doit être effectué « dans les six mois précédant l’expiration d’un délai de quatre ans à compter de la date de leur première mise en circulation », puis « renouvelé tous les deux ans », ou avant toute revente du véhicule, comme pour les voitures. Les points de contrôle n’ont pas été précisés, mais il doit être effectué dans un centre de contrôle agréé.

Une mise en place progressive

Le premier contrôle aura lieu en en 2023 pour les véhicules immatriculés avant le 1er janvier 2016, en 2024 pour les véhicules immatriculés entre 2016 et 2020, et en 2025 pour les véhicules immatriculés en 2021. Pour les véhicules de collection, le délai entre deux contrôles techniques est porté à cinq ans, sauf en cas de revente. Une directive européenne de 2014 prévoyait la mise en place à partir du 1er janvier 2022 d’un contrôle technique pour les véhicules motorisés à deux et trois roues d’une cylindrée supérieure à 125 cm3, pour lutter contre les accidents et la pollution.

La plupart des pays européens exigent déjà un contrôle technique pour les motos, selon la Fédération européenne des associations de motocyclistes. Seuls la Finlande, l’Irlande et les Pays-Bas ont adopté des mesures alternatives au contrôle technique pour améliorer la sécurité des motards. La France met donc en place avec un an de retard ce contrôle périodique fortement contesté par les motards. Le gouvernement de Manuel Valls l’avait annoncé en 2015 sans le mettre en place.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Premier jour de confinement strict en Martinique, ce mercredi

Article précédent

Le pass sanitaire étendu aux grands centres commerciaux si le taux d’incidence dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans Actualités

Tu pourrais aussi aimer