Robinet
Image d'illustration.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis hier, les réseaux sociaux sont en ébullition suite à un message qui circule sur les réseaux sociaux annonçant l’arrêt de la production d’eau potable en Martinique avec les retombées de cendres volcaniques. Pour le moment, ces cendres ne concernent pas notre île qui est donc relativement épargnée. Odyssi indique dans un communiqué de presse publié hier soir avoir été informé par l’Agence Régionale de Santé (ARS) de l’éventualité de retombées de cendres volcaniques sur la Martinique, faisant suite à l’éruption de la Soufrière de Saint-Vincent samedi dernier. Des informations régulièrement actualisées par Météo-France.

Selon des informations fournies par la Préfecture, ces retombées pourraient effectivement avoir un impact sur la production d’eau potable en Martinique. « Dès aujourd’hui, nous renforçons la vigilance sur l’ensemble de nos points de captage et de nos stations de production, afin de pouvoir réagir dans les meilleurs délais » indique Odyssi.

Les informations qui circulent en ce moment sur les réseaux sociaux sont que des supputations sans aucun fondement. « De nombreux facteurs interviennent dans l’éventualité des retombées volcaniques sur la Martinique et il est donc primordial de ne communiquer qu’à partir de données précises et avérées, confirmées par l’ARS la Préfecture ou les opérateurs eu eau ».

En l’état actuel des informations : la production d’eau potable est assurée normalement et sans arrêt prévu de production.

Si la situation évoluait de façon conséquente, ODYSSI effectuera un communique officiel en accord avec les autorités compétentes (ARS, Préfecture…)


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des quartiers du Gros-Morne privés d’eau potable suite aux fortes pluies de ce lundi

Article précédent

Une personne grièvement blessée dans un accident de la route à Sainte-Marie, Dragon 972 sur place

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans À la une

Tu pourrais aussi aimer