Vaccination
Image d'illustration / Freepik.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination en Outre-mer se poursuit. Elle a débuté le 8 janvier dernier, quasiment en même temps que dans l’Hexagone. Depuis, la livraison de vaccins se fait de manière régulière et suivie au même rythme que dans le reste du territoire national. Depuis le début de la vaccination, 5 850 doses ont été livrées en Martinique au 2 février 2021. 2 163 personnes ont été vaccinées depuis ce qui représente 37% des doses utilisées. Seules la Guadeloupe et la Réunion comptabilisent plus de personnes vaccinées avec 2 213 pour la Guadeloupe sur 9 700 doses livrées et 4 833 pour la Réunion sur 8 875 doses livrées.

Nombre de personnes vaccinées au 2 février 2021 en Outre-Mer.

Nombre de personnes vaccinées au 2 février 2021 en Outre-Mer.

Afin de conserver le vaccin Pfizer – BioNTech, qui est utilisé en Outre-mer comme ailleurs en France, des supercongélateurs ont été livrés en Guyane, en Martinique, en Guadeloupe, à La Réunion et à Mayotte avec le concours des Armées. Dans les collectivités d’Outre-mer du Pacifique, les gouvernements calédoniens et polynésiens disposent de leur propre congélateur. A date, 59 710 doses de vaccin ont été envoyées en Outre-mer, conformément aux objectifs fixés au début de la phase de vaccination. A date, 14 623 personnes ont été vaccinées, soit 24,5 % des doses utilisées.

Le Gouvernement est engagé à poursuivre la livraison des doses de vaccins en Outre-mer, au fur et à mesure de l’approvisionnement de la France par les laboratoires pharmaceutiques. La vaccination n’étant pas obligatoire en France, l’enjeu est désormais de sensibiliser la population des différents territoires ultramarins sur la nécessité de se faire vacciner, comme levier pour faire face à l’épidémie de la Covid19. Il s’agit aussi d’adapter les moyens (centres, équipes mobiles) aux spécificités de chaque territoire.

Les préfectures et les ARS sont mobilisées sur chaque territoire, en lien avec les collectivités locales, pour augmenter l’effort quotidien de vaccination. Pour les collectivités de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie Française, les hauts-commissaires de la République, représentants de l’Etat sur ces deux territoires, sont pleinement en soutien des efforts déployés par les gouvernements locaux dont relève la campagne de vaccination.
Pour Wallis-et-Futuna et Saint-Pierre-et-Miquelon, la campagne de vaccination débutera plus tard que sur les autres territoires (en mars), mais elle sera proposée immédiatement à l’ensemble de la population. Pour des raisons logistiques, le vaccin Moderna, plus facile à conserver, sera privilégié. Ces deux territoires seront donc les premiers à bénéficier d’une couverture vaccinale complète si la population le choisit, en avance de plusieurs mois par rapport à l’hexagone.
Le ministère des Outre-mer et le ministère des Solidarités et de la Santé publieront chaque semaine le nombre de doses livrées et le nombre de personnes vaccinées par territoire, afin de montrer le chemin parcouru et les efforts qu’il reste à faire. La vaccination est essentielle dans la lutte contre la Covid-19 et son déploiement outre-mer est une priorité du gouvernement dans la durée.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Eau potable : des plans d’actions mis en place afin de limiter l’impact des sécheresses à venir

Article précédent

Football : vers un recours de l’US Sinnamary à la FFF suite aux chants de victoire du Club Franciscain ?

Article suivant

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus dans À la une

Tu pourrais aussi aimer