Image d'illustration.
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux semaines après s’être faite cambriolée, une infirmière travaillant à l’hôpital de Besançon est tombée nez-à-nez avec sa cambrioleuse qui était donc rentrer chez elle par effraction. Cette dernière s’est présentée aux urgences pour une coupure au doigt, elle a été identifiée par l’employée de santé qui a averti la police. La suspecte a ensuite été placée en garde à vue. Le déroulement des faits, la nuit du cambriolage, soulève pourtant quelques questions.

Lors du cambriolage, l’infirmière qui était endormie a été réveillée par des bruits en provenance de son salon. En se levant, elle découvre une inconnue à l’intérieur de son appartement en train de fouiller dans ses affaires. C’est à ce moment que la victime se met à crier, ce qui a fait fuir la cambrioleuse qui n’était pas cagoulée. Lors de son audition, cette dernière a indiqué s’être trompée d’appartement après une soirée un peu trop alcoolisée. Une justification pour le moins étonnante. Elle a d’ailleurs laissé une bouteille de rhum au domicile de l’infirmière. Le parquet a décidé de remettre en liberté la suspecte, probablement ivre au moment des faits. Un téléphone portable qui avait été dérobé a été rendu à l’infirmière.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Fédération des yoles rondes s’explique sur les raisons de l’annulation du tour 2020

Article précédent

Les différents drives des restaurants McDonald’s en Martinique pris d’assaut

Article suivant

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

Plus dans Actualités

Tu pourrais aussi aimer