•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La violence, elle est aussi chez nous ». C’est un vrai coup de gueule, mais aussi un cri de désespoir d’une infirmière libérale sur les réseaux sociaux, ce jeudi.

« Ce matin j’ai garé mon véhicule à la rue Bolivard pour aller effectuer des soins dans le quartier aux Terres Sainville à Fort-de-France. À mon retour, j’ai retrouvé mes 4 pneus crevés , mais pourquoi ? Simplement parce que j’ai déplacé un plot car il y avait de la place pour garer derrière ce plot. Pour nous qui travaillons dans ce quartier il est de plus en plus difficile de répondre à la demande en soins. Entre les épaves qui s’entassent, les plots et les installations de toutes sortes…..la situation est plus que graves. Que font nos politiques, les conseillers municipaux qui n’arpentent les rues et quartiers que pendant la période électorale
Rien n’est fait pour ceux qui se lèvent chaque jour pour faire tourner l’économie du pays… Nous allons pour soigner nous allons pour soulager pour aider au péril de nos vies et celles de nos familles. IL FAUT QUE ÇA CESSE. Merci pour votre soutien
Une IDEL en détresse. »


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travaux d’aménagement de trottoirs et de sécurisation à Acajou Lamentin

Article précédent

La terre a tremblé la nuit dernière en Guadeloupe

Article suivant

Commentaires

Les commentaires sont fermés.

Plus dans Actualités

Tu pourrais aussi aimer