Une violente dispute conjugale qui aurait pu tourner au drame au Lamentin

Le 9 janvier dernier, une violente dispute conjugale éclatait résidence Morne Pavillon au Lamentin. L’homme armé d’un couteau qui maintenait sa conjointe par les cheveux a été interpellé par les policiers. Il est condamné à deux ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis.

Le 09 janvier 2019 à 19 heures 10, une patrouille du Lamentin était requise pour un différend conjugal avec arme blanche, résidence Morne Pavillon. Sur place, les effectifs étaient au contact de la mère de l’auteur. Cette dernière indiquait que sa belle-fille et sa petite fille étaient enfermées à l’intérieur de l’appartement avec son fils porteur d’un coutelas.

Les fonctionnaires entendaient distinctement une dispute violente provenant du logement. L’auteur des faits ne répondant pas aux injonctions, la requérante remettait les clés de l’appartement.

A l’intérieur de l’appartement, l’auteur des faits maintenait sa conjointe par les cheveux tandis que l’autre main n’était pas visible. Il insultait copieusement l’équipage.

L’agresseur n’obtempérait pas aux injonctions et lançait un couteau en direction des fonctionnaires sans les atteindre. Ce dernier était interpellé et ramené au commissariat du Lamentin ainsi que le couteau et le coutelas.

Placé en garde à vue par les enquêteurs de la BSU, il reconnaissait les faits de violences mais déclarait ne pas se souvenir des faits d’outrage et de violences envers les fonctionnaires de police. Ces derniers déposaient plainte tandis que la compagne du mis en cause refusait de faire de même.

L’auteur était déféré, puis écroué en vue d’une comparution immédiate le 14 janvier 2019. Il écopait d’une peine de 2 ans d’emprisonnement dont 1 an avec sursis.

Laissez votre avis
Share Button

Recevez gratuitement les dernières nouvelles de Martinique et d'ailleurs directement sur votre téléphone en téléchargeant l'Application "ZayActu" :

*

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté.

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.