Témoignage poignant d’un internaute sur un couple de personnes âgées et notre société

Un internaute n’a pas hésité à témoigner sur sa page Facebook sur un couple de personnes âgées présent dans une caisse dans un supermarché qu’il a aidé. Il parle également de notre société devenue ignorante. “N’oubliez pas que vous avez aussi un grand-père, une grand-mère et qu’un jour vous serez comme ça aussi.”

“Aujourd’hui en sortant du boulot, je suis allé faire des courses. j’avais pas beaucoup d’articles alors je prends la file a -de 10. Il y a un couple de personnes âgées à la caisse un monsieur d’une cinquantaine d’années devant moi et des jeunes la vingtaine derrière moi.
La vieille dame semble perdue et désorientée elle est sûrement atteinte d’ une démence genre Alzheimer. elle est habillée d’une chemise de nuit et on devine sa protection qui tombe sur elle. Le vielle homme lui est tout aussi maigre, mais il a l’air d’avoir toute sa tête. Les deux sont propres mais semblent être dans une grand détresse sociale.

Le vielle homme avait pris trop de morue et est parti pour redéposer celui si d’un pas très lent. Quand il passe près de moi, le monsieur d’une cinquantaine d’années se retourne et rigole en me disant “Papi Gaga ” je ne réponds pas.
Le vielle homme se traîne et finit par déposer la morue et revient.

Les jeunes derrière commencent à être agacés. Ces deux octogénaires avaient pris plus de 10 articles bcp et ca ne leurs plaisaient pas” ha ouais mi c ca, yo ka.exageré et caissière la paka Di yo.ayin.”
Ensuite il avait prit un sac de floup mais dedans il y avait deux Fruissons et ce n’est pas vendu a l’unité. La caissière demande alors au vielle homme d’aller chercher deux floups.

Il ne trouvait pas l endroit où il avait prit les floups alors les gens dans la file commencent a s énerver. La caissière qui dit je viens de commencer mon service je n’ai pas envie de m énerver  Les jeunes: “hey landjet manman grand nonm tala bagay sérieux ” finalement une autre caissière lui montre et le monsieur finit ses achats. Seulement pendant ce temps sa femme elle était partie se mettre a l’écart plus loin, elle semblait désorientée et se débâtait avec sa couche.

Les deux cabas de course du vielle homme font bien 15 kilos chacun je ne voyais vraiment pas comment il allait porter ça. 
Je lui ai proposé mon aide, il a refusé ” je vais porter avec ma femme me dit il. J’ai continué mon chemin, le vigile est allé vers eux leurs dit quelque chose et a continué son chemin. La couche de la dame tombe ils sont bien trop faible pour porter tout ça. 

Je retourne et prends les cabas dans leurs mains. je les accompagne aux toilettes et après une longue marche avec trois cabas en main sous le soleil jusqu’au rond point devant le collège de place d’arme nous sommes arrivés devant chez eux. Sur la route mes yeux brillent je suis en colère. 

Une petite maison dans un lotissement, mitoyenne avec d’autres maisons, et bien entretenue a l’extérieur du moins.
83 ans et 87 ans pour la dame.  “merci infiniment et tiens ce floup pour la route il me dit en partant”.

Seigneur envoie une lumière pour ce petit couple digne et amoureux, qui vivent dans une misère insoutenable sous le regard de notre société. Notre société, qui ne se contente plus d’ignorer son prochain mais qui maintenant en plus de ça devient méprisant envers eux. Eux, des personnes âgées, ton grand-père, ta grand-mère et toi bientôt…
Je suis dégoûté.”

Source : Facebook

Laissez votre avis
Tags
Fermer

Adblock détecté.

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.