Il tente de voler une caisse de champagne dans un centre commercial. Il revient armé d’un harpon et menace les agents de sécurité

Un homme a tenté le 23 août dernier de voler une caisse de champagne dans un centre commercial du centre de la Martinique. Pris en chasse par les vigiles il laisse tomber la caisse et son porte feuille. Il revient quelques instants plus tard armé d’un harpon et menace ces derniers.  Il écope finalement d’un an de prison ferme.

Le 23 août dernier, vers 19h00, le mis en cause passait la ligne de caisses du magasin HYPER U Galléria avec une boite contenant six champagnes et sans s’acquitter du montant dû.

Il était poursuivi par les vigiles qui le rattrapaient sur le parking. S’ensuivait une échauffourée. Le voleur parvenait malgré tout à leur fausser compagnie en laissant tomber la caisse de champagnes et son portefeuille. Il revenait quelques instants plus tard armé d’un harpon et menaçait les vigiles du centre commercial et du magasin HYPER U leur intimant de lui rendre son portefeuille. Il profitait par la même occasion d’entrer à nouveau dans le magasin pour s’emparer de deux bouteilles de champagnes de la même marque toujours sous la menace de son arme. Il prenait la fuite à bord de son véhicule qui était identifié et refusait d’obtempérer aux injonctions des policiers qui tentaient de l’interpeller.

Se sachant localisé et identifié, il se présentait au service le 3 septembre 2018 à 07h45 au poste de police de clairière à Fort-de-France et était place en garde à vue. Entendu, il reconnaissait l’intégralité des faits qui lui étaient reprochés et déclarait avoir agi ainsi car étant toxicomane, il se trouvait en manque et comptait échanger le champagne contre des doses de crack, ce qu’il faisait à l’issue de sa fuite. La perquisition menée à son domicile permettait la découverte du harpon.

L’auteur était déféré le 4 septembre 2018 au Tribunal de Grande Instance de Fort-de-France. Il était jugé en comparution immédiate le 5 septembre 2018 et condamné à une peine d’emprisonnement ferme d’un an.

Source et texte : Police nationale de Martinique

Laissez votre avis
Fermer

Adblock détecté.

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.