Une station FM émettait en Martinique sans l’accord du CSA

Une station FM du nom de Power FM émettait sans l’accord du CSA. Cette station perturbait les communications entre l’aviation civile et les avions. Une amende de 400 euros a été dressée au mis en cause qui avait été placé en garde à vue.

Communiqué de presse de l’Agence nationale des fréquences (ANFR)

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) est intervenue le 8 mars dernier, à la demande de la Direction générale de l’Aviation civile, pour mettre fin aux perturbations des liaisons radios utilisées à l’aéroport Aimé Césaire pour communiquer avec les
avions. Les brouillages étaient dus à une radio FM non autorisée par le CSA.

Depuis quelques temps, les communications radios entre la tour de contrôle de l’aéroport Aimé Césaire et les avions étaient perturbées, principalement la nuit.

L’ANFR, en charge du contrôle du spectre radioélectrique, a reçu le 2 mars 2018 de la Direction générale de l’Aviation civile, une demande d’instruction de brouillage afin d’en déterminer la cause. Le responsable de l’antenne de l’ANFR aux Antilles a très rapidement identifié une station FM (POWER FM) dont l’émetteur diffusait sans autorisation et produisait en outre des parasites
qui perturbaient les fréquences utilisées par l’aviation.

Sous le contrôle du Parquet de Fort de France, une intervention a été menée le vendredi 9 mars 2018 conjointement par la Brigade de gendarmerie des transports aériens et l’ANFR. Le système d’émission de la radio FM a été saisi et son propriétaire placé en garde à vue. Le mis en cause a fait l’objet de poursuites par ordonnance pénale et condamné au paiement d’une amende délictuelle
de 400 € ainsi qu’à la destruction du matériel saisi.

L’ANFR assure une présence permanente en zone Antilles-Guyane et est en mesure de détecter et
localiser toute émission non autorisée.

Laissez votre avis
Close
Close

Adblock détecté.

S'il vous plaît envisager de nous soutenir par désactiver votre bloqueur de publicité